Les Cathédrales

Auxerre

Cathédrale : Saint-Etienne Maire :
Département : Yonne Diocèse : Sens-Auxerre
Région : Bourgogne Evêque : Yves Patenôtre, archevêque
Protection : Monument historique, Ville d'art et d'histoire Statut : Ancienne cathédrale
Propriétaire : commune Présence d'une cité épiscopale / d'un groupe cathédral
Lien : Adhérent : Oui
   

Particularité architecturale

"Eglise caractérisée par son élégance. Celle-ci traduit le souhait de son commanditaire, l'évêque Guillaume de Seignelay qui voulait faire ""resplendir l'édifice dans toute la beauté d'une jeunesse renouvelée"". Cet évêque jeune et lettré, lié à l'Île-de-France, est informé du nouveau style architectural qui s'y développe, l'art gothique. C'est pourquoi il décide ""de faire construire une nouvelle église et de la faire décorer avec le plus grand art par des spécialistes de l'architecture"". (Source : Geste des évêques d'Auxerre) Le sentiment d'unité malgré trois siècles de construction, l'harmonie des proportions, l'équilibre des différents volumes intérieurs, la subtile dynamisation du bâtiment vers l'est, l'audace technique conduisant à des formes gothiques innovantes et élégantes, la sobriété et la finesse du décor distinguent la cathédrale d'Auxerre. Les ensembles sculptés des cinq portails révèlent un programme pensé par des clercs pour des clercs ; la beauté et la maîtrise de leurs sculptures les a rendus accessibles à tous. La façade harmonique, commencée au 13e siècle, n'a pas été achevée en raison d'un contexte économique et politique peu favorable. Seule l'une des deux tours prévues domine le paysage auxerrois. La crypte de la cathédrale, d'époque romane, vestige du précédent édifice, est réputée pour la maîtrise de son architecture et pour la célèbre peinture murale du Christ à cheval."

Précisions

Palais gothique de l'évêque et promenoir roman, pavillon de l'Officialité (attribué à Serlio), chapelles, maisons canoniales, cellier, salle capitulaire. Seul l'ancien palais épiscopal se visite lors des journées du patrimoine. La façade du pavillon de l'Officialité est visible toute l'année.

"Détail" historique

"Cinq édifices se sont succédé sur le même site depuis le 5e siècle. L'édifice gothique a été bâti à partir de 1215 sur les fondations d'une église romane dont il subsiste la crypte. Au 16e siècle, temps de conflits entre catholiques et protestants, les protestants s'emparent de la ville (1567) ; ils détruisent vitraux, statuaire et dégradent les bas-reliefs des portails. La Révolution n'a pas causé de dégâts majeurs sur l'édifice. De grands évêques se sont succédé sur le trône épiscopal et notamment Germain, François II de Dinteville, Jacques Amyot."

Patrimoine mobilier remarquable :

"Ensemble de verrières 13e-16e. Les verrières du chœur, 13e siècle, sont remarquables malgré leur destruction partielle et leur recomposition suite aux guerres de religion. Trésor de la cathédrale : objets du culte, ivoires et émaux, manuscrits enluminés, Mise au tombeau de Lucas Penni. Peintures dans les chapelles et dans le déambulatoire et notamment Lapidation de saint Etienne, 16e siècle, huile sur bois. Porte de clôture de chœur de style Louis XV par Slodtz Grille de choeur d'après dessins de Claude Nicolas Ledoux Orgue 20e, par Oberthur facteur d'orgues A voir au musée de Cluny, à Paris, la tenture dite de Saint-Etienne (début 16e siècle, commande de l'évêque Jean III Baillet), longue de 45 mètres, qui ornait le chœur de la cathédrale jusqu'au 18e siècle."

Travaux d'entretien / de restauration :

"Campagne de restauration 2001-2007 Drainage et travaux sur les parties nord (bas-côtés, chenaux, toitures), Restauration des charpentes et toitures du bas-côtés sud, nettoyage partiel de la tour, nettoyage et restauration de la façade occidentale et de ses trois portails sculptés."

Plan de financement des travaux d'entretien / restauration :

"Coût total des travaux 5,33 millions d'euros HT Etat 25% Région 25% Département 25% Ville 25% + TVA"

Photos

Mentions légales   Contact